La Patinoire Royale: Nouveau vaisseau culturel à Bruxelles

Imprimer

LOGO.jpg

Ce  "Royal Skating" construite en 1877 a  connu bien des locataires(garage Bugatti, Fabrique nationale de Herstal, Siemens,...) pour renaître dans toute sa splendeur en Avril 2015 comme lieu d'exposition magistral. Le chantier été suivi par le bureau d’architecture Jean-Paul Hermant qui s’est chargé des restaurations du bâtiment, tandis que l’architecte d’intérieur français Pierre Yovanovitch a assuré la mise en espace intérieure, la scénographie et les circulations.

Le bâtiment, classé "monument historique" en 1995, se caractérise par son style néo-classique et possède un vaste espace intérieur de près de 3 000 m2 avec, au rez-de-chaussée, un espace d’exposition de 890 m2. Au-dessus de cet ensemble, une remarquable charpente Polonceau, baptisée ainsi en référence au nom de l’ingénieur français qui en a déposé le brevet en 1837. Elle est composée de bois et de métal. Un immeuble voisin a également été acquis. Il est destiné à doter le dispositif général, dans un avenir proche, d’un restaurant, d’espaces d’accueil et d’un jardin. 

Pierre Yovanovitch réalisera la scénographie de la première grande exposition: "La résistance des images": J’ai voulu insuffler une radicalité à ce volume majestueux grâce à des lignes tendues et des matériaux bruts comme le béton et l’acier qui mettent en valeur l’architecture d’origine. Pour humaniser cet espace d’exposition spectaculaire, il fallait une intervention architecturale forte. J’ai alors imaginé une grande « boîte » blanche dans laquelle se trouve la cage d’escalier. Ce monolithe blanc apporte un gigantisme à l’espace, tout en gardant l’esprit minimaliste ».

Jean-Jacques Aillagon, curateur de l'exposition souhaite construire une exposition pertinente autour d’un certain nombre d’artistes qui  relève de la Figuration narrative chère aux propriétaires et collectionneurs,Philippe et Valérie Austruy. L’exposition de la Patinoire royale embrassera , sur une échelle chronologique large, l’oeuvre des artistes retenus, dans la mesure bien entendu où ils ont continué à s’intéresser à la force narrative et subversive des images.


http://www.lapatinoireroyale.com

Les commentaires sont fermés.